Logo AFMA Association Fonds Mémoire Auschwitz

14 Mai 1941: "billet vert" et internement des juifs "étrangers" dans les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande

Collection Musée de la Résistance Nationale – Champigny-sur-Marne. Le camp de Pithiviers (mai 1941)

Collection Musée de la Résistance Nationale – Champigny-sur-Marne. Le camp de Pithiviers (mai 1941)

Alors qu'en ce 14 mai 2020 les conditions exceptionnelles de l'état d'urgence sanitaire amènent encore à annuler les rassemblements commémoratifs, nous invitons à suivre l'agenda du CERCIL (Centre d'Etude et de Recherche sur les Camps d'Internement dans le Loiret ) et à remémorer ce que fut la "rafle du billet vert", un an avant les grandes rafles et les déportations de l'été 1942.

Extraits d'une présentation du CERCIL:

En mai 1941, à Paris, des milliers de Juifs étrangers, dont la liste a été établie grâce au fichier du recensement effectué à partir de septembre 1940 par les autorités françaises sur ordre allemand, reçoivent une convocation, le « billet vert »: ils sont «invités à se présenter», le 14 mai, dans divers lieux de rassemblement «pour examen de situation». Ils doivent être accompagnés d’un membre de leur famille ou d’un ami. Persuadés qu’il s’agit d’une simple formalité, beaucoup s’y rendent. Ils sont alors retenus, tandis que la personne qui les accompagne est priée d’aller chercher pour eux quelques vêtements et vivres. 3.700 Juifs sont ainsi arrêtés dans la région parisienne: c’est la «rafle du billet vert». Conduits à la gare d’Austerlitz en autobus, ils sont transférés le jour même en train vers le Loiret. 1 700 d’entre eux sont internés à Pithiviers, 2 000 à Beaune-la-Rolande.

Ils vont y rester pendant plus d’un an, dans l’ignorance totale du sort qui leur est réservé. Dès le 8 mai 1942, 289 d’entre eux sont transférés au frontstalag de Compiègne-Royallieu, d’où ils sont majoritairement déportés le 5 juin 1942, par le convoi 2. En juin-juillet 1942, la quasi-totalité des internés est déportée. Trois convois partent directement vers Auschwitz: le 25 juin et le 17 juillet 1942 de Pithiviers, le 28 juin de Beaune-La-Rolande.

Les «hommes du billet vert» sont donc massivement déportés par les convois 2, 4, 5, et 6 partis respectivement le 5 juin de Compiègne, le 25 juin de Pithiviers, le 28 juin de Beaune-la-Rolande, et le 17 juillet de Pithiviers.

Lire aussi:

David Diamant, Le Billet vert. Vie et lutte à Pithiviers et Beaune-la-Rolande, camps pour juifs, camps pour chrétiens, camps pour patriotes, Édition du Renouveau, 1977.

Monique Novodorsqui-Deniau, Pithiviers-Auschwitz 17 Juillet 1942, 6h15. convoi 6 camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande. Orléans: éditions CERCIL, 2006